IVG médicamenteuse : délai, douleurs, saignements

EC sig Ma santé enceinte

Peut-être moins traumatisante qu’une interruption volontaire de grossesse par curetage aspiratif obligatoirement effectuée en milieu hospitalier et qui nécessite une anesthésie le recours à une IVG médicamenteuse, qui correspond à une prise de médicaments chez le médecin généraliste ou chez le gynécologue, soulève toutefois plusieurs questions chez la femme enceinte mais qui ne souhaite pas le rester.

L’IVG médicamenteuse provoque une fausse couche spontanée.

La prise de médicaments s’effectue en deux temps : une première prise de Mifégyne puis une prise de Gymiso 48 heures plus tard.

Quel délai pour une IVG médicamenteuse ?

Il est primordial de déterminer de combien vous êtes enceinte car l’IVG médicamenteuse est possible jusqu’à la fin de la septième semaine aménorrhée ( à partir du premier jour des dernières règles ) soit la cinquième semaine de grossesse.

IVG médicamenteuse et douleur : est-ce que ça fait mal ?

Il existe autant de niveau de douleurs que de femmes. Toutefois, on peut dire que généralement, plus la grossesse est avancée, plus la douleur sera ressentie.

La prise de Mifégyne n’entraîne généralement aucun effet indésirable, alors que le Gymiso provoque des contractions qui ont pour but d’expulser l’oeuf. Ces contractions sont similaires à ce que vous ressentez lorsque vous avez vos règles ce qui fait qu’en termes de douleur, l’IVG médicamenteuse n’est généralement pas insupportables.

Toutefois, des troubles digestifs, des nausées ou de la diarrhée peuvent apparaitre. En cas de vomissements dans les 90 minutes qui suivent la prise du médicament, vous devez contacter le médecin afin de renouveler la prise si nécessaire.

Dans la majorité des cas, des antalgiques et des médicaments contre les nausées sont prescrits.

IVG médicamenteuse et saignements

Généralement, l’expulsion de l’oeuf se produit dans les 4 heures suivant la prise du second médicament. Sinon, les saignements ont lieu dans les 72 heures maximum. Ils durent environ 10 jours.

L’expulsion n’entraîne pas d’hémorragie.

Pour être sure que l’IVG médicamenteuse n’a pas été un échec ( possible dans moins de 5% des cas ), une visite de contrôle est impérative. On y fera une échographie pour vérifier que l’avortement a bien eu lieu.

IVG médicamenteuse : ce qu’il faut savoir

– Elle ne rend pas stérile
– Elle peut être utilisée même sur les femmes de plus de 35 ans
– Une femme qui a déjà eu une césarienne peut y avoir recours
– Si vous êtes mineure, le consentement des parents n’est absolument pas nécessaire
– L’IVG médicamenteuse est remboursée à hauteur de 70% par la Sécurité Sociale. Elle coûte 191,74 € au total.

IVG medicamenteuse

IVG medicamenteuse

– Il ne faut pas être à jeun et être alitée n’est pas nécessaire, il faut juste être au repos

à lire aussi

Qui suis-je

En Cloque, un blog pour les mamans et les futures mamans. Infos, shopping, bons plans, mode...bref tout ce qu'il faut savoir quand on est parent!

5 articles au pif...

quand annoncer une grossesse Actus grossesse : infos et conseils pour la femme enceinte

Enceinte, quand annoncer une grossesse ?

EC sig Lire la suite... »

TOP

Logo encloque

Accueil Mentions légales Nous contacter
Copyright © 2012 bon-regime.com - Tous droits réservés.